À l'aide, mon enfant fait des caprices !

Reportages

La crise des 2 ans, la phase où ils disent constamment « non ». Parfois, cela vous fait grimper au mur… Mais sachez que chaque enfant passe par là et que cette phase finit par passer.

La crise des 2 ans, c'est quoi au juste ?

Il s'agit de la phase où votre tout-petit fait plein d'expériences. Il découvre qu'il est une personne à part entière en se détachant des personnes qui s'occupent de lui. Tout cela est nouveau pour votre enfant et il va commencer à tester les limites. Préparez-vous à entendre de nombreux « non », « c'est moi qui fais » et à gérer des accès de colère imprévisibles...

La crise des 2 ans commence en général vers 1 an et demi ou 2 ans et dure jusqu'à 3 ou 4 ans. Elle dure plus longtemps chez certains enfants que chez d'autres, ou est plus intense, comme la crise d'adolescence.

MyFamily peuterpuberteit

5 conseils pour gérer les crises de votre enfant

1. Poser des limites

Fixez des limites précises que votre tout-petit comprendra. Il sera ainsi plus facile pour lui de s'y tenir et pour vous aussi. Faites preuve de cohérence, même si la journée a été difficile.

Outre les règles, laissez de la place à la liberté. En laissant votre enfant décider lui-même de certaines choses, comme le gobelet dans lequel il veut boire, il suivra vos règles plus facilement.

2. Accorder une attention positive

Prêter de l'attention à votre enfant lui permet d'évoluer. Faire un compliment à votre tout-petit lorsqu'il vous aide ou quand il joue tranquillement légitime son bon comportement et lui apprend à attirer votre attention de manière positive.

3. Dire « non » moins souvent
Les jeunes enfants imitent les adultes. Ainsi, si vous dites « non » moins fréquemment, parlez calmement et proposez une autre solution à la place, vous apprenez à votre tout-petit à agir aussi de cette manière.

4. Mettre des mots sur le comportement

Si votre tout-petit est en colère ou triste, vous pouvez lui expliquer son attitude. De cette manière, il se sentira mieux compris et vous lui apprendrez à exprimer lui-même ses sentiments par la parole. Par exemple : « Je vois bien que tu voudrais un biscuit, malheureusement je n'en ai plus à la maison, mais je peux te donner un morceau de pomme. »

5. Détourner l'attention au lieu de punir

  • Votre tout-petit ne peut pas encore établir de relation de cause à effet. Il ne comprend donc pas encore le principe de punition. La prochaine fois qu'il fait des bêtises, il est préférable de détourner son attention avec une autre proposition telle que « on va lire un livre ? ».
  • Fixez des limites : par exemple, lorsqu'il fait mal à un autre enfant, il vaut mieux l'éloigner immédiatement plutôt que de le menacer d'une autre punition.
  • Il n'est pas encore capable d'estimer le temps. Ainsi, dire que vous allez le punir, par exemple, ne fonctionne pas.

Cet article a été rédigé en collaboration avec MyFamily.